Poèmes

Loin des tumultes de la vie, de mes responsabilités professionnelles et de mes engagements, je m'évade grâce aux grands textes de la littérature française. Je m'adonne quelquefois à l'écriture et couche sur le papier mes interrogations d'humble mortel et mes doutes d'artiste, mais aussi mes chagrins et mes peines d'homme libre, rebelle et insoumis, indomptable, idéaliste, mais résigné face à la mort. Cela a donné un recueil de six poèmes intemporels. Il compte beaucoup pour moi, peut-être plus que tout le reste tellement j'y ai mis de moi-même... Peut-être trouverai-je un jour ce que je cherche ? Certainement une forme d'absolu dans certains domaines et d'amour fort et puissant, éternel, exclusif, symboles à mes yeux de la perfection de l'âme, d'une certaine idée de la Vérité, de la beauté et du sens que j'aurai donné à ma courte vie...

 

 Et mon dernier poème qui ne figure pas dans le recueil :

L'OPALE

Autour de moi gémissent des âmes grises et sombres
Qui s’enivrent de haine et de regrets amers
Comme d'anciens trésors engloutis par les mers
Leurs rêves ensevelis, détruits sous les décombres.

Et parmi les chacals, les langues de vipères
Ces êtres misérables, condamnés et maudits
Qui mangent, célèbrent et trinquent à la mort, à l’ennui
Il en est une au monde, abhorrée des sorcières,

Défiant les miroirs de sa beauté fatale
Son charme sans égal et son âme profonde
Ont eu raison de moi, de ces bêtes immondes.

Je voudrais que son cœur, brillant comme une opale,
Dont l’éclat flamboyant marque sa pureté,
Fût envahi d’amour, à jamais désarmé.

Propulsé par PhotoDeck